HISTORIQUE

BREVE HISTOIRE DE NOTRE COMMUNE

Le village de Tayrac existe depuis le XIII° siècle. On sait qu'à cette époque une bastide entourée de murs et de fossés a été construite.

Tayrac dépendait de la seigneurie de Castelmary, elle-même sous l'autorité de l'évêque de Rodez.

En 1878, Tayrac est devenu une commune indépendante, détachée de celle de Castelmary.

Il faut dire qu'à cette époque, l'activité agricole se déplaçait des vallées vers les plateaux.

Pendant que Castelmary se dépeuplait lentement, la population de Tayrac devenait de plus en plus importante.

Si les Tayraciens vivaient essentiellement de l'élevage, il y avait alors de nombreux artisans : forgeron, tisserand, sabotier, charron, étameur, menuisier, tailleur, couturière.....

Tayrac comptait plusieurs cafés et deux écoles : un école de filles et une école de garçons.

780 habitants ont été recensés en 1868 sur le territoire qui deviendra dix ans plus tard la commune de Tayrac.

Depuis la population du village a constamment diminuée. Il y avait encore 730 habitants en 1900 mais, après la première guerre mondiale, les Tayraciens n'étaient plus que 520.

L'exode rural a ensuite dépeuplé notre commune : 300 habitants en 1975, plus que 169 aujourd'hui.

Pourtant notre commune, même si elle est située à l'écart des grandes routes est idéalement placée à une altitude comprise entre 400 et 500 m, à mi-chemin entre Rodez et Albi, à la frontière entre l'Aveyron et le Tarn, entre le Massif Central et le Midi Toulousain.

Cette situation peut faire demain la force de notre commune. En maintenant une agriculture familiale vivante et en attirant de nouveaux habitants soucieux de leur qualité de vie, Tayrac peut voir la courbe de sa population s'inverser et retrouver une dynamique positive.